A Paris, Dada Africa au Musée de l’Orangerie jusqu’au 19 février 2018

L’exposition « Dada Africa » montre comment ce courant iconoclaste qui révolutionna l’histoire de l’art a en partie puisé son inspiration sur le continent africain.

À feu et à sang, la vieille Europe embrasée sombre depuis deux ans dans une folie mortifère. Alors que le conflit s’enlise dans les tranchées boueuses, un mouvement artistique exceptionnel va naître dans le calme relatif de la neutralité suisse.

« Le contexte d’émergence de dada est bien connu : une réaction viscérale à l’horreur de la Grande Guerre, celle des tranchées, des hécatombes et des mutilés, effondrement du projet humaniste et européen, du modèle des démocraties, et qui se cristallise en Suisse, pays neutre, refuge de tous les pacifistes et les réformés », écrit la directrice du Musée de l’Orangerie, Cécile Debray, dans le catalogue de l’exposition

« Dada Africa, sources et influences extra-occidentales », qui se tient à Paris jusqu’au 19 février 2018.


Laisser un commentaire