Installation en cours de brise-lames au large de Saly

L’installation de brise-lames sur la plage de Saly Coulang suit son cours. Ces deux ouvrages protégeront le port de pêche, offrant aussi aux pécheurs un espace propice pour leurs débarquements.

L’installation des brise-lames 9 et 10 suit son cours. Ces deux ouvrages protégeront le port de pêche de Saly Coulang, en offrant aussi aux pécheurs un espace propice pour leurs débarquements.
Ces travaux sont mis en œuvre par l’entreprise hollandaise Van Oord.

Le tétrapode

Selon le professeur Papa Goumbo Lô, directeur du Centre expérimental d’études et de recherches pour l’équipement (Cereeq), le tétrapode (communément appelé brise-lame) ne serait pas une invention, mais bien une installation inspirée de la nature.

Selon l’ingénieur environnementaliste et aménagiste, de nombreux sites au Sénégal et dans le monde sont protégés par des brise-lames, qui sont les barrières naturelles que forment les récifs coralliens, les ilots et autres îles, qui empêchent la houle de s’abattre de plein fouet sur les côtes, les fragilisant par la même occasion.

Stopper l’érosion

Selon le professeur Lô, ce serait le cas de la plage de Yoff Tongor, protégée par l’île de Yoff, de celle de Soumbédioune, protégée par l’ilot des Madeleines, c’est encore le cas du site du port de Dakar, protégé en amont par l’île de Gorée, au large de la ville.

Papa Goumbo Lô affirme que les tétrapodes de 2,40 m, 4,5 tonnes, avec 2 à 3 mètres cubes de volume, conçus avec du ciment marin qui sont en train d’être expérimenté sur la petite côte, sont parmi les solutions durables susceptibles de stopper l’érosion côtière à Mbour et sur le long de la petite côte.
au-sénégal.com


Laisser un commentaire