Cris d’alarme contre la déforestation et ses conséquences sur la météo au Sénégal

Riad Kawar, météorologue, lance un cri d’alarme. Il constate depuis le début de l’hivernage que les nuages porteurs de pluie ont tendance à se désintégrer dès qu’ils se rapprochent des côtes maritimes allant de Mbour à Saint-Louis, en passant par Dakar.
Plusieurs régions connaissent la sécheresse, dont Dakar, Thiès, Fatick, Louga, Diourbel, Saint-Louis. Cette situation est très grave pour le climat de la région. Il y a une atmosphère anormale qui empêche tout orage de se développer vers certaines zones. Et ce, depuis le début de l’hivernage !
Ceci s’explique principalement par le changement drastique des paysages du pays. En effet, la déforestation massive s’est accélérée à un rythme explosif dans le pays ces deux dernières années.
Chaque jour, ce sont, en superficie, l’équivalent de 150 terrains de football qui sont déboisés au Sénégal. Et ce rythme s’accélère !!!
Les arbres jouent un rôle majeur dans le climat, notamment dans la stabilisation des vents !
Si rien n’est fait, et qu’on reste passifs à ce processus de déforestation, alors 60% du territoire connaîtra l’aridité absolue dans les toutes prochaines années,... laissant les températures grimper.
De plus, le niveau des nappes d’eau risque fort de rapidement s’effondrer, asséchant une multitude de puits et forages.
Il faut une réaction rapide de tous, afin de sauver ce climat en déclin, et surtout sauver l’avenir du pays.
Désolé d’être aussi alarmiste, mais c’est une vérité qui doit se dire...
Fuir la réalité n’arrange rien, et au contraire amenuise les chances de sauver ce qui ne va pas.
Aussi, ce retard de pluie risque de se faire compenser par des orages isolés (formation subite sur une region donnée) d’allure violente entre fin août et septembre, pouvant déverser des quantités de pluies énormes, lessivant les sols et participant à l’érosion... Donc rien de bénéfique !
Appel :
En toute liberté d’expression, et par amour pour le Sénégal et pour la vie sur Terre, nous appelons le Sénégal à se concentrer sérieusement sur ce cas très grave du manque de pluie.
Nous appelons toute bonne volonté, nationale ou internationale, à se rapprocher et étudier ce cas difficile. Il en va de l’avenir de millions de gens et d’animaux et de plantes qui dépendent de la saison d’hivernage pour vivre !
IL FAUT REBOISER LA MOITIÉ NORD DU PAYS, ARRÊTER DE DÉBOISER LA CASAMANCE AUSSI. ET VITE !!!
(Un texte de Riad Kawar Météorologue)

Laisser un commentaire