Le gisement de Sangomar, « la découverte de pétrole la plus significative » au Sénégal

Le gisement de pétrole mis au jour au large des côtes sénégalaises est la »plus significative » découverte dans ce domaine depuis le début de l’exploration pétrolière au Sénégal, a annoncé mercredi Mamadou Faye, le directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN).

‘’On a beaucoup de spéculations sur l’existence réelle ou pas du pétrole. C’est la découverte la plus significative depuis le début de l’exploration pétrolière au Sénégal’’, a-t-il dit lors d’une conférence de presse à Dakar.

Il a confirmé cette découverte de pétrole faite sur le forage d’exploitation dénommée FAN-1 au large des îles du Saloum, au niveau du bloc dénommé Sangomar profond.

L’existence de ce gisement avait été annoncée le 7 octobre dernier par l’entreprise pétrolière britannique Cairn Energy.

‘’La découverte annoncée par la société Cairn est bien réelle. Tous les travaux techniques ont été faits dans les règles de l’art (…) Plusieurs échantillons de pétrole ont été recueillis à plusieurs niveaux de formation. Des mesures ont été faites de façon continue sur le forage avec une technologie de dernier cri’’, a expliqué le directeur général de PETROSEN.

Il a indiqué que l’épaisseur de sable rempli de pétrole mesure environ 29 mètres, et équivaut à la hauteur de 12 de étages.

‘’L’ensemble de ces données ont été étudiées, évaluées et ont permis de confirmer cette découverte. Ce n’est pas du hasard’’, a ajouté Mamadou Faye.

Il a rappelé que les travaux de recherches ont été faits dans le cadre d’un partage de production signé entre l’Etat sénégalais et les compagnies pétrolières concernées.

Le directeur général de PETROSEN a révélé que plus de 50 milliards de francs CFA ont été dépensés depuis le début de l’exploration du forage FAN-1.

‘’Ça, c’est une seule opération. Il y a d’autres qui vont venir. On s’attend à des dépenses énormes’’, a ajouté Mamadou Faye, en précisant néanmoins que le Sénégal ne participe pas à l’investissement pour les recherches.

Les opérations d’exploration de pétrole dans le forage FAN-1 sont conduites par la société britanique Cairn Energy.

Elle a pour partenaires l’Américain ConocoPhillips, l’Australien Far et la société pétrolière nationale du Sénégal PETROSEN.

Cairn détient 40 % aux côtés de ConocoPhilips (35 %), de Far (15 %) et de la compagnie nationale sénégalaise PETROSEN (10 %).

(Révélé sur MBour Info)


1 comment

  1. Alexandre avril 25, 2017 1:18   Répondre

    aie aie ! Le début de la fin de la belle Saloum est annoncé ! La pollution, la lutte politique qui entoure l’argent ainsi à partager, à partager avec qui ?… Ce ne sera pas avec le peuple sénégalais hélas, trois fois hélas !!!

Laisser un commentaire