Le Sénégal parmi les plus pauvres: « N’en rougissons pas »

Abdou Babou DIA

Abdou Babou DIA

Le débat sur le classement du Sénégal parmi les vingt cinq pays les plus pauvres au monde nous interpelle à plus d’un titre et nous amène à nous interroger sur la signification à donner à ce rang. Est-ce que nous devons en rougir ? Quelles leçons nous devons en tirer ?

Le dernier rapport du FMI qui classe les pays en fonction du PIB (produit intérieur brut ) n’est pas du tout tendre avec notre Etat. Les Sénégalais continuent de se poser des questions tandis que l’opposition tire à boulets rouges sur le pouvoir.

En réalité notre pays, quel que soit le titre qu’on peut lui donner, reste quand même sans ressources avec un taux de chômage qui ne se calcule même pas : tous les enfants ne sont pas scolarisés, absence de structures sanitaires dans certains endroit, et tant d’autres difficultés que les populations continuent de vivre.

Cependant, point besoin de rougir. Le Sénégal reste un jeune Etat qui est en train de poser des jalons pour son développement. Déjà des progrès considérables sont notés sur sa démocratie. Il reste le défi économique, le partage de certaines valeurs comme la justice, la solidarité, le travail…

On peut parfois donner l’image du Sénégal comme le colosse au pied d’argile.

On nous classe parmi les derniers de la classe, mais notre pays a été élu récemment membre non permanent au conseil de sécurité de l’ONU, et qu’il a obtenu des félicitations du président OBAMA pour le succés de la médiation au Burkina. 

Abdou Babou DIA.

 


2 Comments

  1. Rédaction novembre 3, 2015 9:01   Répondre

    Je me demande s’il faudrait pas revoir les modalités pour classer les pays pauvres ou riches?? Parce que le Pib par habitant n’est peut-être pas suffisant. Il faudrait que ce Pib par habitant soit bien réel chez les populations… Car au Sénégal la solidarité et le partage fait qu’un Sénégalais qui gagne 1000 dollars, soutient au moins 15 autres de ses compatriotes et de fait, réduit de manière conséquente l’impact de cette pauvreté… Juste pour dire qu’il faudrait prendre en compte cette richesse de l’humanisme très ancrée dans la culture sénégalaise;… Des pays riches et qui utilisent leurs richesses pour l’achat d’armement ensuite pour s’entre-tuer ou nuire à d’autres Etats, ne sont pas vraiment riches. On peut les comparer à un drogué riche et qui utilise sa fortune pour l’achat de la drogue… Donc je rejoins Abdou pour dire juste que nous n’avons pas rougir de ce classement… vu que notre richesse, c’est d’abord les hommes… Et c’est très important.
    Adama LO

  2. hlegros novembre 4, 2015 7:32   Répondre

    Abdou ton analyse est très intéressante et me fait penser, pour aller dans votre sens à toi et Adama, que j’ai lu que le Pib comme indice de richesse d’un pays était de plus en plus remis en cause, controversé. En effet, il ne prend pas en compte « l’humain » qui est si développé chez vous et tellement essentiel…
    Huguette

Laisser un commentaire