Mardi 14 Juin :: Bras de fer : Etat et syndicats d’enseignants – Les marabouts de Tivaoune et Touba sauveurs…

L’OBSERVATEUR ::  RADIATION DE 5000 ENSEIGNANTS DE LA FONCTION PUBLIQUE

 * MACKY  SALL SAUVÉ D’UN DRAME

  • DJIBO KA, PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT EN 1987 : <<La radiation est une décision grave à ne pas prendre à la légère>>
  • Les bouleversantes confidences de policiers radiés en 1987

L’Etat avait opté pour la radicalisation, en menaçant les enseignants grévistes récalcitrants de radiation. Ces derniers avaient décidé de ne pas fléchir. Malgré les réquisitions qu’on leur avait servies. L’on s’acheminait tout droit vers une profonde cassure sociale, si aucune des deux parties ne revenait sur sa position. Heureusement, les bons offices du porte-parole du Khalife des tijanes, Serigne Abdoul Aziz Sy <<Al amine>> et le Khalife des mourides, Cheikh Sidy Mokhtar ont permis d’éteindre le feu, avant que l’inévitable drame ne se (re) produise. Radiation. Le mot est terrible mais pas inconnu sous nos cieux. L’on se souvient qu’en 1987, 1465 policiers avaient été <<injustement>> radiés de la Fonction publique, avant d’être réintégrés dans la municipale, en 1993,aux fins de renforcer l’effectif. Sept ans de galère durant lesquels certains verront leurs familles voler en éclats et les études de leur progéniture sérieusement compromises. Sept ans de détresse et d’humiliations, avant de percevoir une éclaircie dans la grisaille, avec le vote de la loi du 5 février 2009, proclamant leur réintégration.

CONFIDENCES DE POLICIERS RADIES EN 1987

<<Quand mon cadet m’a dit « Papa, tu es donc policier? », j’ai fondu en larmes>>

<<Il y a eu beaucoup de cas de démence et de dépression>>

<<Ma famille survivait grâce à des dons de riz que des bonnes volontés nous faisaient parvenir par le biais de la mosquée>>

<<J’ai dû retirer mon fils de l’enseignement privé et il l’a