MBOUR LANCE UNE FORMATION SUR LA GESTION DES DÉCHETS SOLIDES

A Somone, une étude est également en projet pour résoudre le problème de la gestion des déchets.

Comme l’annonce l’agence APS, une session de formation sur l’assainissement et la gestion des déchets solides a été ouverte, lundi à Mbour, département de Somone, par l’adjoint au préfet du département, Alseyni Bangoura.
La formation est initiée par le Conseil départemental de Mbour en partenariat avec le Conseil départemental de l’Allier, en France, qui travaille sur le projet depuis mai 2016. Elle semble aller dans le sens de l’étude proposée pour Somone par l’association Teranga avec la ville de Cherbourg.

Pour le président du Conseil départemental de Mbour, Saliou Samb, « la tenue de cette formation répond à notre vision de faire de notre collectivité un département propre et bien assaini ».

Le Conseil départemental de l’Allier soutient depuis 2002 les actions de coopération mises en place par le comité de jumelage « Téranga Sénégal » dans le cadre de la coopération décentralisée avec la commune de Nguékokh avant de l’élargir dans le département en 2016, a informé Serigne Saliou Samb.

« Nous constatons, depuis quelques temps, que chaque commune du département manifeste un intérêt certain pour une gestion rationnellement écologique des déchets solides. Les tentatives bien que nobles et animées de bonne foi n’ont pas connues de grandes réussites », a relevé l’élu local.

Serigne Saliou Samb dit être persuadé que « c’est en agissant ensemble seulement que les objectifs stratégiques seront atteints dans l’intérêt des populations et pour une meilleure qualité de vie ».

« L’intercommunalité – un objectif spécifique de cette formation – constitue le fondement et le gage de réussite de notre projet de gestion des ordures » a-t-il souligné.
Pour sa part, Stéphane Combelles, chef du service Environnement du Conseil départemental de l’Allier, a estimé que « l’essentiel, c’est d’avoir un projet qui permet d’agir ensemble dans l’esprit de l’intercommunalité ».
« Une bonne gestion des déchets solides est nécessaire parce qu’il y va de l’amélioration du cadre de vie, de la qualité de vie des populations et du bien-être de tous », a-t-il soutenu.
De son côté, l’adjoint au préfet du département, Alseyni Bangoura, a déclaré que ce qui l’a le plus marqué dans cette initiative, « c’est que cette coopération est axée sur les vrais problèmes auxquels sont confrontées l’ensemble des communes du département de Mbour qui rencontrent d’énormes difficultés dans la gestion des déchets solides, pour faire face à l’insalubrité ».

Laisser un commentaire