Vu sur le net: davantage de visas pour les étudiants sénégalais, visas longue durée en France

La France est en train de revoir sa politique d’émigration pour les étudiants sénégalais. Selon l’ambassadeur de la France au Sénégal, il y a une augmentation forte du nombre d’étudiants qui vont poursuivre leurs études dans ce pays.

D’après Christophe Bigot,

«3 500 visas ont été délivrés pour des étudiants sénégalais cette année alors que l’année précédente on était à 2 500». «On a une augmentation extrêmement forte qui permet aux étudiants sénégalais de venir en France participer à des formations d’excellente qualité. Nous allons poursuivre dans cette voie parce que notre objectif c’est en 2019 d’aller jusqu’à 5 000 visas», a-t-il fait savoir.
A en croire l’ambassadeur de France au Sénégal, l’objectif c’est de participer aux besoins de formation des étudiants sénégalais. Dans ce cadre, M. Bigot informe que Campus France «va renforcer son processus de conseil». «Il sélectionnait les étudiants et facilitait leurs inscriptions. A partir du 15 novembre, il va donner des conseils, accompagner les étudiants, apporter un soutien beaucoup plus important», a-t-il déclaré.

Concernant les étudiants qui auront terminé leurs études en France, M. Bigot soutient qu’il leur sera délivré «des visas de circulation d’une durée maximale». D’après lui, cela «leur permettra tous les 6 mois de passer 3 mois en France». «Parce que nous souhaitons qu’ils puissent revenir au Sénégal utiliser leurs énergies, leurs talents, leurs qualités au service du développement du Sénégal et en même temps maintenir ce lien qu’ils ont avec la France, leur faciliter les interactions et les allers-retours entre la France et le Sénégal», a-t-il dit.
Cette rencontre organisée pour fêter la première année du réseau Alumni qui réunit des étudiants ayant fait leurs études en France a été une occasion pour les encourager à revenir après leurs études pour que le Sénégal puisse bénéficier de leurs savoir-faire et de leurs expériences. Il leur est demandé aussi de s’approcher de l’Office français de l’intégration et de l’immigration (Ofii) et des mécanismes mis en place par le Sénégal pour accompagner les jeunes dans le domaine de l’emploi.
XALIMANEWS


Laisser un commentaire