(Poème): bel hommage à une enseignante

Bonjour je m’appelle Abdourahmane Dramé. Je suis un ancien élève du lycée de Ngaparou-somone. J’ai un poème à vous proposer.

L’examen du baccalauréat

Poème à ma très chère Madame Guèye

Je vous dédie, ma très chère Madame, ces quelques petites strophes, avec plaisir et reconnaissance pour toutes vos heures de patience.

Avec quelques belles années se terminant par un sourire,
Un seul petit poème ne suffit pas pour vous dire merci.
Madame vous êtes une mère.
Vous m’avez toujours soutenu et aidé.
Vous ne m’avez jamais montré quelque chose qui n’est pas en vous.
Votre bravoure et l’importance que vous accordez au travail
Suffisent seulement pour vous dire « gathié ngalama ».

Le moment est très propice pour vous dire aujourd’hui « A diarama ».
Heureux de vous avoir connu et de pouvoir suivre vos cours.
Sans vous je me sens bien perdu,
Donc je pense à vous chaque jour.
Malheureux de vous quitter.
Mais, vous resterez à jamais gravée dans mon cœur.
Je me souviendrai toujours de votre insistance pour enrichir nos connaissances,
Et de toutes vos bonnes intentions pour parfaire notre éducation.

Je ne suis pas près d’oublier vos termes,
Qui reviennent dans plusieurs thèmes,
Nous donnant ainsi vos lumières sur les thèses, les antithèses et les synthèses.
Madame vous m’avez marqué
Par votre habillement, par vos démarches et surtout par votre style.
Madame je sais que je vous ai marqué aussi.
Est-ce le cas ? Oui bien sûr.
Tout ne se dit pas, mais je sais que vous aimeriez me voir réussir un jour.

Malheureux de vous quitter
Mais sachez que l’odeur de votre bon parfum
Et votre magnifique voix
Resteront en moi, pour toujours
Madame, madame que Dieu vous protège.

Abdourahmane Dramé, étudiant à l’UGB de Saint-Louis, 11 octobre 2017


Laisser un commentaire