Le puits d’eau sacrée de « Ngouthié »

Le puits sacréEnfants autour du puitsDans les siècles passés, Sérigne   Cheikh  Omar  Foutiou  Tall était passé à Ngaparou avec ses talibés  lorsque Ngaparou était un village.

Lors de cette campagne, l’un de ses talibés est mort et pour laver son corps, il a creusé le puits qu’on appelle « ngouthie ». Après l’avoir lavé, il l’a enterré à quelques mètres du puits et il a disparu après l’enterrement.

Après sa disparition, Cheikh Seck qui habite maintenant à côté du puits, l’a clôturé.Là où l’on a enterré le mort, il a construit aussi  des toilettes pour les personnes qui viennent souvent rendre hommage (ou « ziharé »). Les femmes qui doivent cuisiner pour la première fois  chez leurs beaux-parents ont l’habitude de puiser cette  eau de puits  trois fois pour l’utiliser pour la préparation de leur repas. L’eau  du puits est plus utilisée par les étrangers que par les habitants de Ngaparou.

Article d’un élève du blog


1 comment

  1. Sall novembre 2, 2017 5:30   Répondre

    Le cheikh a fait un oeuvre incommensurable dans l’Afrique en général et au Sénégal en particulier. Ce puits sacré doit être conservé et considéré à sa juste valeur. Car il revet des choses mystérieuses. Aussi avec l’eau de ce puits, beaucoup de gens parviennent à se soigner avec seulement un simple bain de cette eau. Donc c’est un patrimoine à conserver.

Laisser un commentaire