Quelques musées du Sénégal à visiter (ausenegal.com)

En cette période de vacances, c’est le moment de se cultiver en découvrant les principaux sites culturels sénégalais présentés par ausenegal.com.

Le musée Théodore Monod

DAKAR

Musée Théodore Monod d’Art africain, IFAN
Institut fondamental d’Afrique Noire, 1 place Soweto, BP 206 Dakar
33 823 92 68
Le musée est consacré aux arts et traditions de l’Afrique de l’Ouest et possède environ 9 000 objets dont environ 300 sont présentés au public de façon permanente. Des expositions temporaires y présentent de l’art contemporain local ou étranger.
Entrée gratuite.
Jours et horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, de 9h à 17h. Fermé le lundi.

Musée des civilisations noires (MCN)
Ce musée moderne, d’une superficie totale de 15 000 m² sur 4 niveaux – dont près de 5 000 m² de surface d’exposition – est consacré aux civilisations africaines. Un lieu de rencontre civilisationnelle et de dialogue entre les cultures. Inauguration le 6 décembre 2018.

Musée des Forces armées
75 Bd de la République – Tél. 33 824 08 45
Créé en 1997, le musée des forces armées sénégalaises est né du désir de reconstituer la mémoire des armées traditionnelle, coloniales et nationales et de la présenter au grand public. Le musée abrite un centre de documentation ou l’on apprend l’histoire des armées sénégalaises, qu’elles soient traditionnelles ou modernes, les modèles de conservation et de diffusion du patrimoine de l’armée entres autres choses.
Y figurent également des informations sur les armées traditionnelles de l’Afrique de l’Ouest, les troupes coloniales d’Afrique et les Forces armées sénégalaises, de l’indépendance à nos jours. Le musée continue d’étoffer ses collections en travaillant, en partenariat avec d’autres structures de recherche, sur des thèmes tels que : les armées traditionnelles africaines, l’aviation militaire de 1912 à 1959 en ex-Afrique occidentale française ou encore l’armée sénégalaise et ses missions au service de l’ONU, vous y trouverez d’ailleurs un des rares mémoriaux sur le capitaine Mbaye Diagne, héros sénégalais lors du génocide rwandais.
Entrée gratuite.
Jours et horaires d’ouverture : du lundi au vendredi, de 8h à 17h. Fermé les samedis et dimanches.

Place du Souvenir africain
Place du Souvenir africain Grand projet culturel du président Wade, situé sur la corniche à Dakar, inauguré en juin 2009.
La place du Souvenir africain est un espace érigé pour immortaliser les grandes figures, les héros de la science et de la culture africaine.
A l’entrée, un jet d’eau réalisé avec des canaris superposés véhicule le message de bienvenue et ouvre l’accès sur les deux panthéons.
L’un des panthéons dédié à la résistance accueille les figures de grands résistants de l’esclavage, de la colonisation et des temps modernes alors que l’autre, celui de la culture, est en l’honneur aux grands intellectuels, penseurs, écrivains, artistes…

Maison de Léopold Sédar Senghor à Dakar
Dessinée par l’architecte français Ferdinand Bonamy, cette résidence a été celle du président-poète jusqu’à son décès en 2001. Elle a été construite entre 1975 et 1978 sur une parcelle de près de 8 000 m2. Le parallélisme asymétrique inspire l’architecture du bâtiment central, surnommé « les dents de la mer ».
En 2007, après avoir été à l’abandon pendant des années, La fondation Léopold Sédar Senghor la réhabilite et en fait un musée privé. À travers une visite guidée on y découvre l’homme de lettres qu’était Senghor à travers une riche bibliothèque de laquelle presque aucun livre n’a bougé. Des objets et des photos officielles témoignent de l’homme d’État qu’était le poète président et des tableaux, tapisserie et autres statuettes et masques laissent deviner son goût pour l’art.
Mais on y découvre également, de façon plus intime, sa vie de père, de mari, à travers des photos notamment mais surtout, en passant par la chambre de Phillipe Maguilène, le plus célèbre (au Sénégal) de ses fils, tragiquement décédé dans un accident de moto à Dakar. Durant la visite, des éléments audiovisuels sont également mis à disposition du visiteur, créant un sentiment de proximité avec le personnage.
Adresse : Rue Alpha Achamiyou TALL X René NDIAYE, Fann Résidence, Dakar.
Tel : +221 33 849-14-14
Tarifs d’entrée : 2000 Fcfa pour les adultes, 1000 Fcfa pour les étudiants et hommes de tenue et 500 Fcfa pour les enfants jusqu’à 10 ans.
Jours et horaires d’ouverture : du lundi au samedi 9h-12/15h-17h

Monument de la renaissance africaine
Structure monumentale en bronze sur la deuxième colline des Mamelles inaugurée en 2010, haute de 52 mètres et réalisé en cuivre. On y accède par un grand escalier de 198 marches. La visite permet de monter dans la tête de l’homme et de bénéficier d’une vue imprenable sur Dakar.

Maison d’Ousmane Sow
Cette maison, Ousmane Sow l’avait fait construire à son idée, comme une sculpture. Il l’avait baptisée Le Sphinx, alors qu’il envisageait de créer une série sur les Égyptiens. Il avait fabriqué lui-même les carrelages dans des tons ocres, bruns, rouges, verts. Et il avait couvert les murs de la matière dont il faisait ses sculptures. La maison fut terminée en 1999 et il y a vécu jusqu’à sa mort, le 1er décembre 2016. Elle est ouverte aux visiteurs depuis mai 2018.

GOREE

Musée de la Femme « Henriette Bathily »
Ce musée privé, premier de son genre en Afrique, a été initié par le Consortium de communications audiovisuelles en Afrique (CCA), dirigé par Annette Mbaye d’Erneville. L’initiative fut appuyée par un comité d’initiative composé de personnalités diverses dont des scientifiques, historiens, sociologues. Il a été inauguré le 17 juin 1994 sur l’île de Gorée, où il a logé vingt années durant. Depuis cinq ans maintenant, il est abrité dans les bâtiments de la Place du Souvenir africain et continue de régaler ses visiteurs avec des collections dépeignant toutes les phases de la vie des femmes sénégalaises rurales et urbaines.
Adresse : Place du Souvenir Africain, corniche ouest, Dakar
Tarifs d’entrée : Adultes : 1000 f CFA/ -18ans : 500/ groupe d’élèves : prix forfaitaire
Tel : +221 33 8252151
Site internet : http://mufem.org/
Jours et horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, de 10h à 18h30.

Le Musée Boribana
Fondé sur fond propre par le sénégalais Boubacar Koné, ce musée et résidence d’artiste est consacré à l’art contemporain. À l’origine, son fondateur qui a étudié en France et qui a voyagé notamment à travers les Amériques, désirait montrer aux sénégalais, le talent artistique de la diaspora africaine, américaine et caribéenne, populations qui partagent certains éléments culturel forts.
Bâti sur une superficie de 1000 m2, le bâtiment a une architecture en forme de piano à queue. Il dispose d’une grande salle d’exposition, d’une bibliothèque, d’une réserve et de trois studios servant de logement aux artistes et d’un espace de projection de film. Depuis le 12 décembre 2014, le musée Boribana a été racheté par l’Etat du Sénégal et fait désormais partie à part entière, du patrimoine culturel sénégalais.
Adresse : Ngor, Route de l’Aéroport, Face station Shell (200 m)
Tel : +221 33 820 41 15
Entrée gratuite
Site internet : www.boribanamuseum.org
Jours et horaires d’ouverture : du mardi au dimanche 10h-12h/ 15h-18h. Fermé les lundis et jours fériés.

Musée historique de l’IFAN, Gorée
Tél. 33 822.20.03, fermé le lundi
Situé dans l’ancien fort de Gorée, il présente les différentes étapes de l’histoire du pays, du paléolithique à nos jours.

Le fort de Gorée
Le Fort a été construit au début du Second Empire entre 1852 et 1856 et porte le nom du Vice-Amiral Jean d’Estrées qui prit Gorée aux Néerlandais en 1677. Depuis son achèvement en 1856, il n’avait souffert d’aucune démolition.
Lors de sa restauration, un principe directeur a été adopté, celui de la remise en état de l’ouvrage dans sa situation initiale. Une fois restauré, il est devenu le Musée historique du Sénégal. Les travaux ont été réalisés grâce à des subventions obtenues sur fonds privés, des pouvoirs publics, de la Fondation Ford, de l’Ambassade de France, de l’Ambassade d’Arabie Saoudite et de l’Unesco.
Tél. : 33 821.50.66, fermé le lundi

Maison des Esclaves, Gorée
Rue Saint Germain
L’histoire de la traite dans une ancienne esclaverie. On ressort différent de cette visite.

THIES

Musée régional de Thiès
Ce musée public, créé en 1975, est installé dans un ancien Fort de l’armée française construit en 1864. Il comprend trois pavillons dont un consacré aux services de l’administration du musée et les autres aux expositions et ateliers.
Le pavillon abritant l’exposition permanente sur l’histoire de la région met l’accent sur l’archéologie, les évènements et les personnages importants. Le troisième pavillon abrite une exposition exclusivement consacrée à l’histoire du chemin de fer du Sénégal qui, de fait, est celle du chemin de fer de l’ex-Afrique Occidentale française (AOF).
Le pavillon dans lequel sont installés les services administratifs du musée abrite aussi un atelier de peinture sous-verre où sont exposés des œuvres d’artistes travaillant sur place. Le musée comprend un espace central où sont aménagés des gradins, de plus de cinq cents (500) places, ce qui permet d’organiser des spectacles et plusieurs autres types d’animation qui attirent au musée un large public.
Adresse : Quartier 10e RIAOM
Tél : 33 951 15 20.
Entrée gratuite
Jours et horaires d’ouverture : du lundi au samedi 9h-12/15h-18h.

SAINT LOUIS

Musée de centre de recherche et de documentation du Sénégal
Pointe Sud de l’île. Tél. : 33 961.10.50. Ouvert tous les jours de 9h à 12h et de 15h à 18h.
D’abord Centre IFAN du Sénégal et de la Mauritanie, la bâtisse qui fut affectée au Centre de recherche et de documentation du Sénégal (CRDS) a inauguré sa première exposition ethnographique en 1956. Aujourd’hui le musée occupe la totalité du pavillon qui comprend outre le rez-de-chaussée où se trouvent des archives et une bibliothèque, deux niveaux dont un premier étage consacré à l’exposition permanente et un second qui abrite les expositions temporaires.
Le centre (avec son musée) a récemment été rattaché à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, pour devenir un musée universitaire. Les travaux de réhabilitation du bâtiment et d’inventaire des collections a récemment été finalisé.
Adresse : Avenue du Général Leclerc x Rue Me Babacar Seye
Tél : 33 961 10 50
Tarifs d’entrée : compris entre 500 et 1000 FCFA
Jours et horaires d’ouverture : 9h-12h et 15h-18h, tous les jours, sauf les jours fériés.

Le musée Jean Mermoz de l’aéropostale
Ouvert dans les locaux du Syndicat d’Initiative à la Gouvernance de Saint-Louis, le musée Jean Mermoz propose depuis octobre 2005 de faire revivre la fabuleuse aventure de l’aéropostale tout en rendant hommage aux personnages illustres qui y ont participé.
En partenariat avec l’association « Mémoire d’aéropostale » de Toulouse, l’exposition, en plus de l’iconographie, des tableaux, des maquettes d’avions comme le Breguet 14, d’imposantes silhouettes, des affiches et documents d’archives, relate l’histoire de la ligne Latécoère et des pionniers de l’aéropostale.
Ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h et 15h à 17h 30
Tarif : 1 500 FCFA par personne.

Mupho (musée de la photographie de Saint-Louis)
Le Musée offre un lieu de découverte et un lieu de vie pour un public international, et de tous âges. Les artistes exposés, d’hier et d’aujourd’hui, nous viennent du Sénégal, d’Afrique, et d’ailleurs.
Ouverture du mardi au dimanche – 10 h / 19 h

PODOR

Le musée historique de Podor, situé dans l’ancien fort évoque le séjour des différents commandants qui s’y sont succédés et raconte l’histoire riche et mouvementée de cette région, étroitement liée à la pénétration coloniale et associée à des personnages célèbres comme El Hadj Omar Tall, Cheikh Ahmadou Madiyou, Alboury Ndiaye et Faidherbe.
Le fort, créé en 1744, avait été reconfiguré en en 1854 par Louis Faidherbe puis, tombé en ruine, a été réhabilité avec l’aide de la coopération française.
Le musée comprend un pavillon central et deux bâtiments latéraux annexes. Le musée est fonctionnel depuis 2007. Le Fort est un monument historique classé et, par conséquent visité comme tel. Les bâtiments latéraux sont encore fermés.
Le pavillon principal a ouvert deux salles pour y abriter deux expositions : l’une est une série d’anciens appareils photographiques et quelques photographies de hautes personnalités sénégalaises de la région, l’autre des photographies sur la présence coloniale française. Les documents exposés sont prêtés par un photographe de la ville.
Adresse : ancien fort de Podor
Tél : +221 77351 42 01
Entrée gratuite
Jours et horaires d’ouverture : du lundi au samedi 8h-12/15h-18h, fermé le dimanche.

CASAMANCE

Musée Sangawatt de Diembering
Musée de plein air qui permet de découvrir de manière théâtrale certains aspects de la vie traditionnelle des Diolas Awatt, un sous-groupe culturel de l’ethnie diola. Pendant environ 2 heures, l’animateur et sa balade présentent certaines règles et coutumes locales relatives à la vie quotidienne, à l’organisation sociale, aux aspects spirituels,…
A la fin de la visite, une dégustation de bounouk (vin de palme, uniquement d’octobre à juin). La visite est assurée par l’anthropologue Ousmane Diatta alias « Karfa ». Contactez-le au (00221) 77-446-44-26 pour annoncer votre venue.

Musée Kadioute de Boucotte
Culture et traditions diolas
Le musée en plein air présenté par Joseph nous montre tous les objets des traditions Diola : les instruments de musique, les outils servant à la pêche, à la cuisine, les fétiches africains, les tenues des lutteurs avec les différents pagnes de couleur selon la classe d’âge, le matériel servant à recueillir le vin de palme. Les objets sont nichés dans les creux des fromagers d’où le nom de musée « Kadioute » qui veut dire trou en Diola.

SINE SALOUM

Ecomusée de Diakhao
Sur le site de Keur Thioupane, réservée autrefois à la linguère (titre conféré par le roi du Sine à sa sœur, sa tante maternelle ou sa mère). La dernière à y être enterrée se nomme Fatou Diène, décédée en janvier 2012. La salle d’exposition retrace l’histoire du site et du Sine.

Le Mahicao
Amoureux du Sénégal, de l’Afrique, de sa civilisation, de son histoire, Reginald Groux a voulu partager son amour. Il offre au monde un musée de l’Afrique dans son petit coin de paradis de Djilor. Le Mahicao (Musée d’art et d’histoire des cultures d’Afrique de l’Ouest) abrite près de 500 œuvres venues d’un peu partout en Afrique. Du Cameroun, en passant par le Bénin, la Mali, ou le Sénégal, c’est l’histoire de ces peuples qui sera raconté ici derrière des vitrines.
Musée d’art et d’histoire des cultures de l’Afrique de l’Ouest de Djilor : la caverne aux trésors
Dans les jardins d’Aïda, enceinte du restaurant le Miam Miam, à Djilor (dans la région de Fatick), se trouve une véritable caverne aux trésors. Abrité par un bâtiment en terre cuite rouge, le Musée d’art et d’histoire des cultures d’Afrique de l’Ouest est un vrai labyrinthe qui vous plonge dans un autre monde.
Amoureux du Sénégal, de l’Afrique, de sa civilisation, de son histoire, Reginald Groux a voulu partager son amour. Il offre au monde un musée de l’Afrique dans son petit coin de paradis de Djilor. Le MAHICAO (Musée d’art et d’histoire des cultures d’Afrique de l’Ouest) abrite près de 500 œuvres venues d’un peu partout en Afrique. Du Cameroun, en passant par le Bénin, la Mali, ou le Sénégal, c’est l’histoire de ces peuples qui sera raconté ici derrière des vitrines.
Pour Réginald : « A travers ces œuvres, je voudrais montrer que l’Afrique en fait à féconder la création artistique en Occident à partir des années 1900. Je veux essayer de donner les clés pour une lecture plus approfondie de l’art africain. » C’est un musée qui est destiné à valoriser les cultures d’Afrique de l’Ouest à travers les arts et l’histoire.
Ce musée est un vaste complexe à lui tout seul. Il compte en son sein, des salles d’exposition des œuvres d’art, une bibliothèque, un coin boutique et un espace de lecture. Ici les habitants du village peuvent venir visiter le musée gratuitement. Les autres ne débourseront que la modique somme de 1 000 FCFA pour découvrir des trésors inestimables.
Le parcours se fera de façon chronologique en partant de pointes de flèches du néolithique saharien pour se terminer par des œuvres d’art contemporain africain. Parallèlement il y aura des modules thématiques, comme la poterie, le travail du fer, les bijoux, le textile, la magie, le symbolisme. Ce parcours sera jalonné de cartes et de textes explicatifs. Vous vous y promènerez comme l’on feuillette les pages d’un livre.
Tous les objets présentés au MAHICAO sont des œuvres authentiques  provenant de la collection personnelle de monsieur Groux, expert et professeur en art africain.
Djilor Djidiack
mahicao@gmail.com
Reginald Groux : (221) 77 164 98 83

Tout l’article complet et illustré: https://www.au-senegal.com/quelques-musees-du-senegal-a-visiter,072.html?fbclid=IwAR2TmvQgl3-m3ZRI9o-F6Yd3l247aLgVtCTbhdvdRcoZkQFjPHXIGPzR9N4


Laisser un commentaire