Rencontres à Somone: Les sœurs de la congrégation Saint-Joseph

Fidelma et Machaela.

Huguette Legros continue son récit des rencontres réalisées au nom de l’association Teranga-Cherbourg à Somone pour mieux connaître les autres associations qui y résident.
Il était une fois deux religieuses Fidelma et Michaela qui vivaient à Kidougou aux confins du Sénégal , du Mali et du Burkina. Le thermomètre la nuit frise les 38 degrés et le jour 45 degrés. Ni climatisation ni eau courante pour se rafraîchir. Nuit et jour des nuées de moustiques les persécutent.
Fidelma , frêle petite irlandaise de 75 ans, veille sur le destin de 42 filles, en majorité des cas sociaux placés à l’internat.  Michaela, l’infirmière sénégalaise, sillonne la brousse alentour pour soigner les malades d’une vingtaine de villages.
Léonie, jeune kiné française de 32 ans, les aide pendant six semaines. Elle est impressionnée par la dureté de la vie des populations locales: « en France les gens se plaignent pour rien », regrette-t-elle.
Elles sont venues se reposer au frais quelques jours à la Somone où nous les avons rencontrée. C’est Véronique, de l’association Amitiés Solidaires, qui leur a ouvert grand les portes de sa maison.
Michaela cherche un véhicule pour remplacer son épave , car les villageois attendent ses soins.

Léonie.


Laisser un commentaire