Sénégal : promouvoir l’agroforesterie pour des cultures bio

agroforesterie

Agroforesterie

Mansour Ndiaye, initiateur de l’agroforesterie au Sénégal, est venu à Somone / Ngaparou évoquer l’importance des écosystèmes naturels locaux. Djimo Keita, professeur de français et correspondant du blog, nous résume l’essentiel de son message :

« L’APAF (Association pour la Promotion de l’Agroforesterie et de la Foresterie ) est une organisation paysanne reconnue par l’état du Sénégal. Son siège social est à Mbouléme/CR de Malicounda.

Elle est partenaire de l’APAF France, elle-même créée depuis 1996 pour promouvoir l’agroforesterie à travers l’introduction d’arbres fertilitaires dans les champs cultivés des paysans d’Afrique de l’Ouest durement touchés par la dégradation des écosystèmes naturels locaux. Avant le Sénégal, deux APAFs avaient déjà été créées au Togo et au Burkina.

Le système agroforestier promu par l’APAF se veut un programme de recherche et développement co-active, centré sur la participation des bénéficiaires (les paysans).

Ce système consiste à planter deux alignements d’arbres fertilitaires espacés de 10 mètres de largeur et faire dans cet espace du maraîchage, des cultures qui pousseront sans engrais chimique. L’avantage aussi c’est que ses arbres poussent très vites et offrent un revenu supplémentaires aux paysans dans la vente du bois coupé après les récoltes. Quarante agriculteurs de Mbouléme, prés de Mbour participent à cette nouvelle expérience. »

Pour plus de renseignements complémentaire, contactez Mr Mansour Ndiaye au 776253868

Transmis par Djimo

 

Définition d’un arbre Fertilitaire :

« Un arbre fertilitaire est un arbre dont l’activité enrichit la couche arable d’une terre, en améliore la texture et en favorise la structuration. Pour exercer efficacement sa fonction dans les champs, il doit être convivial, c’est-à-dire qu’il ne peut pas entrer en concurrence forte avec les espèces cultivées pour leurs productions domestiques ou marchandes » (Dupriez – de Leener, 1993).

 


Laisser un commentaire

12 Comments

  1. Lapouble août 20, 2014 2:26   Répondre

    Bonjour
    Avec des amis senegalais de M’bour, nous sommes entrain de monter une coopérative integrale dont l’objectif est l’agroforesterie au Sénégal.
    En milieu sahélien, elle diffère beaucoup de l’agroforesterie en milieu tempéré.
    Faites-vous de l’instruction en ce sens SVP?
    Cordialement,
    Dr M Lapouble-barthou

    • Mansour Ndiaye janvier 26, 2015 9:20   Répondre

      Oui vous pouvez me joindre pour échanger.
      Mon skype est: mansour.ndiiaye620

  2. legros août 24, 2014 5:00   Répondre

    Bonjour Mansour Ndiaye
    votre système agroforesterie semble très intéressant. Pourriez-vous me donner votre adresse mail que nous puissions discuter …
    très cordialement
    huguette legros

  3. lansana...fabouré décembre 29, 2014 1:56   Répondre

    BONJOUR MONSIEUR NDIAYE,
    Je suis coordonnateur d’une association – le carrefour des initiatives citoyennes (c.i.c) basée à Bignona – et nous luttons contre tout destructeur de la forêt et des ressources naturelles. Nous souhaitons avoir un partenaire ayant une expérience dans le cadre de l’agro foresterie. C’est en fait pour vous associer sur notre vision de la forêt casamançaise qui tend à disparaître que nous vous contactons.

  4. Yashima Yangoy Alphonse mars 31, 2015 6:03   Répondre

    Je suis très intéressé pour le recours à la tradition avec l’usage des espèces d’arbres fertilitaires qui sont présents dans les milieux à savane mais détruits par les mauvaises pratiques culturales. La région de Kabinda en RD Congo présente le même biotope que Togo où l’expérience est très miraculeuse dans l’amélioration de la productivité dans plusieurs cultures tant pérennes que vivrières.

    • Thierry septembre 20, 2015 12:37   Répondre

      Bonjour Alphonse,

      J’espère que tu pourras un jour créer APAF dans ta région…

      Amicalement,

      Thierry

  5. Ibrahima SAGNA juillet 28, 2015 7:54   Répondre

    Je suis intéressé par vos activités. Je suis un ingénieur agronome / pédologue à la retraite. Je suis vacataire à l’ISE / FST/ UCAD, où je dispense un cours sur les systèmes de production agricole et gestion des ressources naturelles.
    Ibrahima SAGNA
    ibsagna@yahoo.fr

    • Thierry septembre 20, 2015 12:39   Répondre

      Bonjour,

      Vous pouvez prendre contact avec Mansour Ndiaye via mansour.ndiiaye620

      Cordialement

  6. Antoine Malonga novembre 10, 2015 8:35   Répondre

    Bonjour mon frère. Je suis président d’une association de développement local, communautaire. Nous disposons d’une grande terre au Congo-Brazzaville. Nous voulons y implanter un projet agropastoral associé à l’agroforesterie nécessairement. Vous avez une bonne expérience dans ce domaine. Nous avons quelques informations sur l’agroforesterie. Pouvez-vous nous aider ? Merci

  7. Aloise Boucar Ngom décembre 19, 2016 10:24   Répondre

    Bonjour m. Mansour Ndiaye. Je suis élève ingénieur des travaux à l’institut supérieur de formation agricole et rurale de Bambey ( ISFAR ex. ENCR). Je suis de la commune de Sandiara ( Mbour ). Je suis à la recherche d’un sujet de mémoire dans le domaine de l’agroforesterie.

  8. fatou Ba décembre 27, 2016 2:35   Répondre

    Bonjour M.Ndiaye,
    Etes-vous ingénieur agronome de formation?
    Où se trouve exactement votre lieu d’activités à Mbouleme?
    Gérez-vous un verger?
    F BA DIOP

  9. badara cisse juin 19, 2019 1:44   Répondre

    Bonjour,
    Je suis étudiant sénégalais en agroforesterie à l’université Laval. Je suis en train de monter un répertoire de projet de développement et de recherche en agroforesterie pour avoir une idée récapitulative de l’avancement de l’agroforesterie au Sénégal. En ce moment je suis au Sénégal à la recherche de rapport final de projet.
    J’aimerais avoir votre aide et orientation sur les lieux où je pourrais en retrouver.
    Salutations