Sénégal : rappeuses et fières de l’être, pour porter la voix des femmes

Qui a dit que les femmes n’avaient pas leur place sur la scène hip-hop ? Certainement pas ces cinq jeunes rappeuses sénégalaises, qui forment le collectif FreeVoices, nous dit TV5 Monde.

« Free », comme leur liberté de parole totalement assumée, pour la bonne cause, celle des femmes face aux traditions et à l’héritage machiste de la société africaine. Rencontre.
Dès qu’elles entrent en scène, on ne voit qu’elles, on n’entend qu’elles, et ça tombe bien, parce qu’elles en ont … des choses à dire.

Voilà cinq femmes aux styles bien différents : Moona, OMG, Eve Crazy, Sister Lb et Dj Nina. Rassemblées au sein du collectif Freevoices, elles donnent de la voix à une nouvelle forme de résistance. Toutes viennent du pays de la Teranga, qui signifie hospitalité.

Le Sénégal, pays pionnier sur la scène africaine du hip-hop

Les premiers groupes réunis sous la bannière Galsen (nom inspiré du Sénégal en verlan, ndlr) soufflent leurs trente bougies cette année. Depuis, Dakar est devenue l’une des capitales majeures du rap en Afrique, un mouvement musical connu entre autres hors frontières et hors continent pour avoir porté les mots et les revendications de la jeunesse et de la rue, notamment lors du mouvement « Y’en a marre ». Et c’est justement dans le cadre de cet anniversaire, que Galsen a décidé de mettre en lumière les filles du rap, en formant ce groupe de 5 jeunes femmes.

Filles de la Teranga
Hospitalité et résistance, deux bien belles racines qui ont permis à ces jeunes pousses féminines de grandir, tout doucement mais surement, sur la scène rap sénégalaise, pourtant majoritairement masculine. Car n’en déplaise à ceux qui ne conjugent le rap qu’au masculin, les filles existent, même si elles doivent batailler pour s’y faire une place. Les Freevoices n’entendent pas rester cantonnées à jouer les seconds rôles dans un pays où les mouvements féministes ont encore des difficultés à se faire entendre.

Reportage signé Pascale Achard et Guillaume Gouet, TV5 monde.


Laisser un commentaire