Sur RFI: Apprendre à nager pour sauver des vies

Au Sénégal, les noyades se sont multipliées tout l’été sur l’ensemble de la façade atlantique. Récemment, malgré les appels à la prudence des services météo, trois jeunes hommes ont été emportés par la forte houle à Pikine, au sud de Dakar. Face à l’augmentation des noyades, la Fédération de natation et de sauvetage a lancé une grande mobilisation sous le nom « apprendre à nager pour sauver des vies ».
Les vagues puissantes et le vent qui balayent la plage de Ngor n’ont pas découragé les apprentis nageurs. Une centaine d’enfants, âgés de 5 à 17 ans, enchaînent les exercices grâce aux conseils d’Ousseynou Gaye et de Khady Tening, leurs moniteurs.

« Ici, nous avons une particularité, c’est que nous n’apprenons pas aux enfants qu’à nager. Nous leur apprenons aussi à sauver les gens qui sont en situation de noyade », précise Khady.

Dans le groupe, Marième, 11 ans, a appris à nager en quelques semaines. « J’avais peur de l’eau. Je n’arrivais pas à nager. Je ne pouvais pas aller jusqu’où je peux aller maintenant. Cela a beaucoup changé dans ma vie », raconte-t-elle.
Pour les moniteurs, les parents doivent faire confiance car l’idéal est d’apprendre à nager dès 4 ou 5 ans. « Les enfants jouent à la plage et donc, forcément, ils doivent savoir nager. C’est cela. On a gagné. On a gagné la bataille », dit l’un d’eux.
A Dakar, 300 enfants suivent ce programme, entièrement gratuit

« Les enfants ne payent pas du tout. Nous sommes là, disponibles, tout le temps, avec les enfants. Et donc, quand ils veulent apprendre, ils sont les bienvenus, sans avoir à payer », ajoute Khady.

Ces cours de natation, gratuits, sont aussi organisés à Saly, Kaolack et Saint Louis tout comme sur la plage de Ngor où les rendez-vous sont fixés les lundis, mercredis et jeudis entre 9h00 et midi.

RFI


Laisser un commentaire