Vendredi 16 Octobre : Conseil de sécurité de L’Onu : Le Sénégal devient membre… 26 ans après.

1.LE SOLEIL ::  ÉLECTION AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU

  • Le Sénégal plébiscité avec 187 voix sur 190
  • Macky Sall : << Une marque de confiance à l’égard du Sénégal >>
  • L’ambassadeur Fodé Séck occupera le siège

Notre pays a été plébiscité, hier, au Conseil de sécurité où il a été élu avec 187 voix sur 190 suffrages exprimés. Ainsi, le Sénégal retrouve son poste de membre non-permanent, 26 ans après.

Pour la troisième fois, depuis l’indépendance du pays, en 1960 , le Sénégal entre dans le groupe. La délégation sénégalaise à New York était conduite par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye. Comme on s’y attendait, le vote est passé comme lettre à la poste avec une écrasante majorité.

Le Sénégal a bénéficié du soutien des Etats membres de l’Unité africaine (Ua), de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cdeao) dont le président Macky Sall est le président en exercice des chefs d’Etat, mais surtout du groupe francophone avec les 80 Etats et observateurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif) qui s’était réuni récemment à Erevan, en Arménie. Cette élection est le couronnement de notre diplomatie qui a longtemps rayonné à travers le monde.

2. L’OBSERVATEUR ::  CONTRÔLE DU GROUPE PARLEMENTAIRE DES LIBÉRAUX ET DÉMOCRATES

* RUDE  BATAILLE  AU  PDS…

  • Aïda Mbodji poursuit Fada pour <<faux et usage de faux>>
  • Fada : <<Je n’ai pas parlé en leur nom ni au nom du Pds>>
  • Me Babou : <<Niasse et Cie ont violé le règlement intérieur de l’assemblée>>

Les libéraux sont résolus à reconquérir le Groupe parlementaire des libéraux et démocrates dont les rênes ont été confiées à Modou Diagne Fada. Ils accusent Macky Sall et Moustapha Niasse d’être les commanditaires de la <<forfaiture>>.

Modou Diagne Fada a certes gagné une bataille, mais pas la guerre. Les libéraux, aidés par leurs alliés du Front pour la régularité et la transparence du processus électorale (Frtpe), entendent user de tous les moyens juridiques et politiques à leur disposition pour faire capoter <<la forfaiture>>. Pour Me Amadou Sall, <<les enjeux ne sont ni juridiques ni parlementaires, mais politiques. Nous règlerons cette question politiquement>>. Les partisans de Me Abdoulaye Wade, jurent <<qu’il n’y aura pas un Groupe parlementaire des libéraux et démocrates autre que celui qui sera dirigé par Aïda Mbodji>>. Désignée comme présidente du Groupe parlementaire objet de litige, Aïda Mbodji accuse son rival, Modou Diagne Fada, d’avoir utilisé sa signature à son insu pour constituer un Groupe parlementaire…

*<<La trahison ne dépassera pas les portes de l’Assemblée nationale>>

Les libéraux ont dénoncé des accointances de leur <<frère>> Modou Diagne Fada avec le pouvoir. <<La félonie et la trahison ne dépasseront pas les portes de l’Assemblée de nationale ni les grilles du Palais présidentiel>>, avertit Me Amadou Sall. La présidente déclarée du Groupe parlementaire des libéraux et démocrates lève un coin du voile : <<Modou Diagne Fada m’a parlé. Je savais qu’il était soutenu. S’il n’était pas avec le pouvoir, ce qui s’est passé ne passerait pas>>…

*******************Merci et bonne journée à tous chers lecteurs et lectrices****************

 » Bâa-bénène-yone » ou, à la prochaine fois…