Point de vue : le tourisme en difficulté au Sénégal

Par Ahmadou BAMBA DIOP. – Dans notre pays, il est loin le temps où le tourisme était une véritable grappe de croissance mais aussi une réelle branche sur laquelle notre économie nationale reposait. Le secteur touristique en 2020 bat de l’aile et peine à redécoller.

« Sur la petite côte, les emplois étaient en vogue. Chaque famille tirait des revenus très conséquents de cette floraison de touristes dans nos hôtels qui ne désemplissaient presque jamais. Mais pour n’avoir pas su préserver un tel boom, notre pays voit le fouet avec lequel il flagellait la plupart des pays limitrophes se retourner contre lui.

Lors de cette belle époque, le Sénégal rivalisait et serrait à la culotte les pays maghrébins qui se demandaient quels moyens utiliser pour freiner notre pays qui inévitablement s’apprêtait à leur ravir la vedette auprès des européens en mal de découverte. Pendant que ces mêmes pays tissaient leur toile auprès des pays émetteurs, le nôtre continuait à fanfaronner et à faire dans l’autosatisfaction en proclamant chaque année des chiffres plus irréalistes les uns que les autres. A cela sont venus s’ajouter des phénomènes de la nature et autres aléas qui ont changé la donne en défaveur du Sénégal.

Des pays comme le Cap Vert ou la Guinée Bissau tirent profit de toutes ces tares pour nous porter l’estocade au moment où notre tourisme est abandonné entre des mains inexpertes. Nos dirigeants proclament partout leur ambition de voir ce secteur retrouver son lustre d’antan. Ce qui est certainement possible mais faut-il encore mettre les moyens adéquats et surtout placer les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Il ne suffit pas d’un bon vendeur de poules pour faire une bonne omelette. Le secteur touristique a besoin de renaître de ses cendres.

Les professionnels ne demandent pas mieux mais il faut inévitablement d’abord le doter de gros moyens avant de décliner des ambitions liées à des millions de touristes. Il y a certainement de nouveaux venus mais la plupart des touristes comptabilisés ne sont que des revenants. Les pays asiatiques ou nordiques sont des niches à explorer tout comme les Etats-Unis.

Notre pays dispose de ressources humaines de qualité et en quantité aptes à remettre notre tourisme sur les rails. Le tout est de leur doter de moyens adéquats avec un budget conséquent à la hauteur de nos ambitions pour leur permettre de relever les défis et remettre le tourisme sur la route de l’émergence. »

Ahmadou Bamba Diop


Laisser un commentaire