« Un islam tolérant »

Abdou Babou Dia

« Le Sénégal compte plus de 90% de musulmans, mais reste un pays réputé pour son islam tolérant.

Ces dernières semaines, avec l’arrestation  d’imams accusés  de faire l’apologie du terrorisme, le débat se pose avec acuité comme si on voulait remettre en cause l’un des fondements de notre république.

Il est important de rappeler que notre islam est d’abord  confrérique  avec à la tête de chacune d’elle un calife général  très respecté par les populations de même que l’Etat. Ils jouent un rôle de régulateur social et politique et entretiennent de bonnes relations avec  l’Eglise, le corps diplomatique accrédité au Sénégal. Leurs discours se résume toujours sur le retour aux valeurs religieuses faites de paix, de tolérance, de respect de l’autre, de pardon, d’aide aux démunis…

Aussi dans les moments les plus difficiles avec les violences politiques d’avant ou d’après élections, ils n’hésitent pas à  faire de la médiation entre oppositions  et pouvoir, médiation qui aboutit toujours sur un apaisement du climat social.

La cohabitation entre religions reste un exemple à montrer à la face du monde. A l’île de Joal Fadhiout, comme dans un autre cimetière en Casamance, musulmans et chrétiens partagent le même espace.

Ici nous partageons toutes les fêtes religieuses chrétiennes comme musulmanes dans la même ferveur.

Cependant nous devons reconnaître l’entrée de groupuscules  religieux avec  un discours et des pratiques qui s’éloignent de nos réalités culturelles et religieuses.

Combien sont-elles, les femmes religieuses voilées , des hommes barbus avec un accoutrement bien particulier qui fréquentent les mêmes mosquées, qui se démarquent un peu par rapport à la masse pour certaines fêtes religieuses?  Personne ne peut refuser cette singularité tant que cela se fait dans la paix et la tolérance.

Nous nous offusquons contre tout discours religieux qui  prône la violence, le terrorisme.

Nous saluons et soutenons la position de l’Etat sénégalais qui a pris de mesures très sévères à l’endroit de ces imams qui sont actuellement en prison.

Notre islam sera protégé par nos guides religieux , les  simples  musulmans pratiquants et bien sûr notre Etat. La prévention doit rester de rigueur avec une bonne formation des imams, du travail pour nos  jeunes afin qu’ils ne soient pas la cible de certains agents recruteurs… »

Abdou Babou DIA


1 comment

  1. Jean-Paul novembre 11, 2015 1:14   Répondre

    Merci Abdou pour ces très belles lignes que tu as écrites. Tu as tout compris. Et si, comme toi (et moi ?), tout le monde pouvait entendre et comprendre, ah que le monde serait beau à vivre. Merci Abdou.

Laisser un commentaire