Gorgui Faye, tenace principal du collège de Ngaparou en terre de mission…impossible ?

Les bénévoles de Teranga Cherbourg à Somone poursuivent leur série de portraits qui nous permettent de faire connaissance avec des personnalités sénégalaises hors du commun.

1077 élèves, huit salles de classes, plus sept mises à disposition par Awa Thiam, la proviseure secourable du lycée voisin: cela représente environ 80 élèves par classe, trois toilettes pour tout le collège!

Aucun budget de fonctionnement, pour l’eau, l’électricité, le téléphone. Ils doivent se débrouiller avec les parents d’élèves. De quoi jeter l’éponge !

Mais non. Monsieur le Principal a du caractère, il aime les défis. En poste depuis 2007, il a sillonné le Sénégal et ici à Ngaparou/Somone, il y a « un gros potentiel ». Il se réjouit du soutien de toute son équipe, des parents d’élèves, et des associations partenaires.

« Impossible d’avancer seul parce que l’État ne remplit pas ses obligations »

Mission impossible ?

Chaque jour, il doit surmonter les obstacles, pas d’eau depuis trois jours. Les termites arrivent, mais il va résoudre le problème.

L’essentiel c’est la motivation des élèves et leurs résultats. Gorgui Faye est solidement ancré dans sa confiance en l’avenir. En poste ici depuis deux ans, il se félicite que son collège avance pas à pas. Cette année par exemple, l’administration s’est installée dans un bloc tout neuf co-contruit pas les associations Teranga, Des racines et des Hommes, Euroka, et par les parents d’élèves.

Il faut être charpenté dans son corps et son esprit comme l’est Gorgui pour toujours tenir la barre avec fermeté.

Le Sénégal a grand besoin d’une telle personnalité, tenace, généreuse dévouée à ses élèves.Il serait enrichissant pour des pédagogues français de venir échanger avec ce bel homme.

Chapeau bas Monsieur le Principal !

Huguette


Laisser un commentaire

7 Comments

  1. Babacar mars 6, 2020 5:07   Répondre

    Bel article, qui met en exergue les problèmes qui se pose à l’Éducation nationale de manière générale au Sénégal, cependant, il serai plus complet et aurait pu mieux servir d’exemple pour les autres municipalités si l’historique de ce collège était aussi conté car parler de cette infrastructure scolaire sans citer la municipalité de Ngaparou qui l’a réalisée à 95% sur fonds propres frise le manque d’objectivité.
    La municipalité de Ngaparou n’a pas besoin de publicité, mais quand on informe, il faut le faire objectivement.
    Salutations respectueuses

    • martine mars 7, 2020 10:25   Répondre

      En réponse à Babacar.
      Bonjour Monsieur,
      merci de lire notre blog et d’y apporter votre contribution.Vous avez raison de nous faire la remarque sur les appellations propres de lycée et du collège , toutefois sur un blog il faut situer le lieu géographiquement et faire court; difficile d’écrire Lycée Sérigné Mamadou Lena Diop de N’gaparou/Somone ou collège Tasfir Tâté Ciss de N’gaparou/Somone?
      Quand au collège mon propos n’était pas de conter son histoire que je ne connais pas mais juste de célébrer un pédagogue remarquable.
      Mais vous, pourriez vous nous la relater cette histoire pour informer nos lecteurs. Bien cordialement Huguette

  2. Babacar mars 6, 2020 10:07   Répondre

    Par ailleurs, cette infrastructure, comme le lycée, a été officiellement baptisée, Son Excellence le President de la république a pris 2 décrets pour nommer le collège  » Collège Tafsir Tâté Ciss » et le lycée  » Lycée Serigne Mamadou Lena DIOP », ayez la courtoisie de les appeler par leurs vrais noms.
    Bonne continuation.

  3. Faye mars 6, 2020 10:29   Répondre

    Le principal du cem f Ngaparou est un homme multidimensionnel. Il aime toujours relever le défi.De par son parcours, du cem 4 de Mbour à Ngaparou en passant par Ndombondir,Labgar, Diawlé et Ndagane sambou, il est partout apréappé à travers son travail remarquable. Que le bon dieu le bénisse! Longue prince.
    Faye

  4. Alpha FAYE mars 7, 2020 12:02   Répondre

    Un grand monsieur!
    Voilà le genre d’agent de l’Etat que nous devons célébrer .
    Félicitations et encouragements .
    Avec l’engagement et la foi, on peut déplacer des montagnes.
    Rassuré de savoir qu’il y a encore des éducateurs au sens noble du terme!
    De Ndoumbou Ndir en pays Diola, en passant par Lagbar en plein Sahel , Diaoulé et Ndangane dans le Sine , et aujourd’hui Ngaparou en milieu Lébou , vous avez servi l’Etat avec dévouement, don de soi , éthique et responsabilité!
    Fier de toi FAYE BIRAME
    Qu’Allah SWT veille sur toi!
    Alpha

  5. 070484 mars 7, 2020 11:16   Répondre

    Ça ne me surprend point venant de lui. Un vrai bosseur, un homme de valeur qui met au devant de la scène le profit de l’éducation de l’élève, extraordinaire psychologue avec ses adjoints et son administration. Tu nous manques au CEM Ndangane campement. Merci pour tout, mon principal.

  6. Mamadou COLY mars 12, 2020 8:10   Répondre

    C’est assurément un bon témoignage de notre amie Huguette sur M. le Principal Gorguy FAYE. Seulement, il y a lieu de dire qu’au Sénégal,les fonctionnaires de l’Education font, en plus de leur devoir, 20 à 60% de bénévolat POUR QUE LES CHOSES MARCHENT (en majuscules SVP). Le partenariat et les collectivités locales complètent le reste. Je n’en veux pour preuve que de vous inviter à énumérer, dans le complexe scolaire que constituent le «Lycée Sérigne Mamadou Lena DIOP » et le «Collège Tafsir Tâté Ciss », les réalisations de l’Etat du Sénégal. Mon ami Gorguy a compris cette réalité qu’il a vécue durant ses quelques trente ans de carrière. Il est obligé d’être plus bénévole qu’un agent de l’Etat…
    Je voudrais à mon tour adresser à Gorguy ainsi qu’à Mme le Provisuer, en plus de mes félicitations, mes encouragements.