Une association de Cherbourg soutient la création d’un Centre de formation agricole en Casamance

 

Photo: De droite à gauche : Sidy Badji, président des Amis de Finthiock ; Keba Diédhiou, maire de Coubalan ; Pascal Letouzé, expert agricole ; et Édith Guilbert, membre.

La Presse de la Manche – Teranga qui soutient le développement de Somone n’est pas la seule association de Cherbourg a oeuvrer pour les amis sénégalais. En ce ment, les Amis de Finthiock mettent la dernière main à la création d’un centre de formation agricole en Casamane. Ils ont lancé une collecte en ligne pour terminer la construction.

ILS SONT TOMBÉS amoureux du village africain en 1990, au cœur de la belle région de Kalounaye, en Basse-Casamance avec cette envie altruiste d’apporter de l’aide à une population dont la grandeur des valeurs humaines, sans prétentions ni convoitises matérialistes, vaut toutes les richesses du monde. 

Le Tourlavillais Pascal Letouzé, l’homme de tous les défis, et ses amis de Cherbourg-Octeville parmi lesquels s’était joint à l’époque le député-maire Bernard Cazeneuve, se sont alors lancés dans des échanges porteurs dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation et de la culture. 

Relais précieux pour tisser des liens forts entre ce village de Finthiock dont il est originaire et le Nord-Cotentin où il réside et travaille, Sidy Badji habite Octeville et fait lui aussi partie de cette équipe pionnière de passionnés qui a retroussé les manches il y a plus d’un quart de siècle. 

Une émancipation par l’agriculture 

Les années ont passé et tous les efforts d’un noyau dur de bénévoles se sont aujourd’hui recentrés sur l’agriculture, principale activité économique du village mais encore trop peu développée. Rebaptisée aujourd’hui Les Amis de Finthiock, l’association octevillaise de départ a trouvé une voie d’émancipation locale pour ces familles africaines où les jeunes se cherchent un avenir. 

« L’exode rural est un fléau important dans beaucoup de villages sénégalais car les générations qui se succèdent ont relativement peu de possibilités d’activités : culture du riz et tâches ménagères pour les femmes, et pêche sur le fleuve pour les hommes », explique Pascal, fondateur de l’association et lui-même expert en cultures maraîchères.

« Alors l’idée de créer un Centre de formation agricole pour redonner l’envie aux populations de Finthiock et des villages environnants de rester sur place pour produire des légumes frais, a fait son chemin et elle est même en train d’aboutir », se réjouit le spécialiste. 

Les agglos et les profs déjà là ! 

En confinement chez lui avec sa famille, Pascal occupe actuellement tout son temps à faire avancer ce projet de Centre de formation agricole, aux côtés de sa conjointe Édith Guilbert, partie prenante (administration, finances, formation et développement). Chérif Tacky, membre, et Sidy Badji, président, également confinés, participent activement eux aussi. 

Mails et coups de téléphone donnent ces jours-ci un sacré coup de pouce à un chantier qui démarre bien.

« Ce projet est viable car la Casamance a toutes les capacités de production : sol fertile, saison humide et sèche avec capacités du sol hydriques importantes », rappelle le technicien. 

Près de Dakar, capitale du Sénégal, le couple a récemment visité une exploitation légumière qui produit oignons, pastèques, piments et maïs doux. «Et ça marche!» . A Finthiock, le potentiel est là mais il faut juste savoir comment s’y prendre. « Jeunes et adultes seront concernés par ces formations. » 

Le Centre prévoit cinq classes, une salle de réunion, un hangar, et un bureau de direction. Sur place, les agglos pour le montage des murs sont arrivés et « les autorités sénégalaises viennent de nous mettre à disposition les enseignants pour la première rentrée de 2020-2021 mais nous n’avons pas encore tous les sous pour construire les classes », remarquent Édith et Pascal, qui restent motivés et confiants en continuant de faire appel aux dons… 

Christophe LUNEAU 

Soutenez la construction d’une salle de classe ! L’argent collecté permettra de financer l’achat des matériaux et des équipements. L’ensemble des travaux sera réalisé par la population du village de Finthiock et supervisé par un architecte. Cagnotte en ligne : amisdefinthiock.jimdofree.com. 


Laisser un commentaire